Étiquette : Ciboire

| Ouvrage : 90 Histoires pour les catéchistes I, II. Les sept sacrements .

L’Eucharistie.

La Révo­lu­tion fran­çaise venait d’éclater. Par­tout les églises étaient pro­fa­nées, les prêtres dénon­cés, tra­qués comme des bêtes fauves, sou­vent fusillés sur le bord des che­mins. Les fidèles eux-mêmes voyaient leurs mai­sons enva­hies par des bandes de for­ce­nés qui mena­çaient de les égor­ger s’ils ne dénon­çaient pas les prêtres qu’ils connais­saient.

Auteur : Par un groupe de pères et de mères de familles | Ouvrage : À la découverte de la liturgie avec Bernard et Colette .

Chapitre XIV :

 

Cha­cun sait que Colette est réa­li­sa­trice. Dans cette attende de l’ordination d’Yvon, elle forme cin­quante pro­jets d’apostolats. Un beau jour, elle entre­prend d’y asso­cier les petites filles de l’école chré­tienne, libres de leur temps, puisque, pour elles aus­si, la période du grand congé est com­men­cée.

Munie de toutes les per­mis­sions vou­lues, Colette, aidée d’Annie, orga­nise sous les mar­ron­niers une salle d’étude cham­pêtre. Les gar­çons ont appor­té les bancs de l’école et fabri­qué, avec des planches et des tré­teaux, une table sur laquelle s’étalent, en minia­ture, les objets néces­saires à la messe.

Yvon, tout enfant, rêvait déjà d’être prêtre. Il pos­sé­dait un petit autel et tout l’ensemble des objets litur­giques. Ces tré­sors ont pas­sé entre les mains de Colette, si bien que, fai­sant miroi­ter un minus­cule, mais très joli ciboire doré, elle demande aux petites éco­lières grou­pées autour d’elle :
— Qui me dira ce que c’est que ceci ?

Les réponses sont una­nimes : Un ciboire, un ciboire !

— Bon ! Mais quelle dif­fé­rence y a-t-il avec cet autre objet ?

— Ça, c’est un autre ciboire.

— Non, inter­rompt une petite bru­nette dont les yeux brillent comme du jais ; pas du tout, c’est un calice.

— Qui m’explique la dif­fé­rence ? conti­nue le pro­fes­seur impro­vi­sé.

— Moi ! moi !

— Ne criez pas toutes à la fois. Allons, Anna, toute ta fri­mousse parle d’avance : dis-nous ce que tu sais.

Vases sacrés et ornements liturgiques - Le ciboire est un vase précieux
Le ciboire est un vase pré­cieux

Anna perd un ins­tant conte­nance ; être inter­pel­lé, c’est tou­jours une émo­tion. Puis, bra­ve­ment :
— Le ciboire est un vase pré­cieux, dont l’intérieur doit être doré pour rece­voir les saintes Espèces, c’est-à-dire les Hos­ties consa­crées.

— Par­fais. Et le calice ?

— Le calice, c’est tout dif­fé­rent. Il ne sert qu’à la Messe. Le prêtre verse dedans le vin qui, à la Consé­cra­tion, devien­dra le Sang de Notre-Sei­gneur. Pour com­mu­nier, le prêtre boit dans le calice, et, à la fin de la Messe, il le puri­fie et l’essuie soi­gneu­se­ment avec le puri­fi­ca­toire.

— Bra­vo, petite Anna ! tu parles comme un livre.

Anna se ras­sied rou­gis­sante, et