Catégorie : Bourron, M.

Auteur : Bourron, M. | Ouvrage : Et maintenant une histoire I, Les sacrements à recevoir .

Non, il ne vou­lait pas quit­ter la mai­son pour aller là-bas, dans cette ferme comme petit ber­ger. Depuis huit jours on ne par­lait que de cela.

Georges n’avait plus que sa maman et sa grande sœur qui était repas­seuse.

Cette année, la vie deve­nant plus dif­fi­cile, la maman de Georges s’inquiétait pour son fils, assez déli­cat de san­té ; le doc­teur du dis­pen­saire et les infir­mières consul­tés avaient répon­du :

Le prêtre, le berger des chrétiens« Il faut envoyer cet enfant à la cam­pagne. Met­tez-le petit ber­ger dans une bonne famille de culti­va­teurs, vous ver­rez comme cela lui fera du bien ; l’âme et le corps y gagne­ront.

Quand sa maman lui avait rap­por­té ces paroles, en venant l’attendre avec sa sœur à la sor­tie du patro (on était un jeu­di), Georges s’était mis à pleu­rer :

« Non, je ne veux pas par­tir ! Tant pis si je suis malade, je ne veux pas être ber­ger !

— Tu n’es pas rai­son­nable, mon petit Georges, avait dit sa sœur Mar­celle ; pense au sou­la­ge­ment que nous aurons, maman et moi, de te savoir bien nour­ri et au bon air ; tu devrais être fier de pen­ser que tu vas pou­voir nous déchar­ger et gagner ta nour­ri­ture. Tiens, voi­là jus­te­ment Mon­sieur l’Abbé qui passe, nous allons lui deman­der son avis.