Le 7 octobre 1571 : la victoire de Lépante

| Ouvrage : Autres textes .

1570… Une situation de crise

Les pays d’Europe, prin­ci­pa­le­ment à cause des suites de la révolte de Luther et des débuts du pro­tes­tan­tisme, se dis­putent et se jalousent. Les « Otto­mans », c’est à dire les Turcs (musul­mans), en pro­fitent pour deve­nir de plus en plus agres­sifs. Ils prennent ville après ville et port après port. Cela devient très inquiétant.

Seul le pape de ce temps-​là, le pape saint Pie V, voit vrai­ment le dan­ger. Il sonne l’alarme : tout l’Occident risque d’être enva­hi par l’Islam, enne­mi de la Croix et des chrétiens.

Les musulmans envahissent ChypreSeptembre 1570… L’île de Chypre presque conquise

Le sul­tan Sélim écrase la ville de Nico­sie, capi­tale de Chypre et assiège Fama­gouste, l’autre grande ville de l’île.

Pen­dant ce temps là, les ami­raux de la flotte chré­tienne se dis­putent… et cer­tains font marche arrière. Ils n’ont pas du tout le moral… et ont peur de la puis­sance meur­trière des Ottomans…

S’unir et s’organiser

Le pape réagit. Avec beau­coup de cou­rage et d’énergie, il mul­ti­plie les démarches auprès des gou­ver­nants. D’abord pour que, en tant que princes chré­tiens, ils se décident à faire face.

Seules l’Espagne et la Répu­blique de Venise répon­dront à l’appel du pape.

Ensuite, il faut que ces deux pays acceptent de se ran­ger sous une auto­ri­té unique, sinon ce serait la pagaille dans les com­bats : fina­le­ment, avec l’accord de tous, le pape nomme le fils de Charles-​Quint, Don Juan, seul et unique géné­ral des armées de terre et de mer.

Décembre 1570… « Au nom du Christ, vous vaincrez »

Etendard donné par Saint Pie V à la Ligue - LépanteLa guerre est décla­rée aux Turcs pour leur reprendre « toutes les places qu’ils ont usur­pées aux chrétiens ».
Don Juan se voit remettre un magni­fique éten­dard pour l’armée confédérée :

  • d’un côté, Notre-​Seigneur en croix ;
  • de l’autre, les armes de l’Église entre les armes du roi d’Espagne et celles de Venise.

« Allez, lui dit le pape, allez, au nom du Christ, com­battre son enne­mi, vous vain­crez  ».

Toute l’Église se met en prière et recourt à la Vierge

Et le pape ordonne immé­dia­te­ment que, à Rome et dans toute la chré­tien­té, on prie beau­coup pour atti­rer sur les sol­dats et les marins chré­tiens la pro­tec­tion de Dieu. Dans tout le monde chré­tien, les confré­ries du Rosaire sont mobi­li­sées pour sup­plier le Ciel.

Saint Pie V avait un grand amour pour le chapelet.

N’oublions pas que le Rosaire avait été révé­lé au monde par saint Domi­nique. Or saint Pie V, avant d’être élu pape, était domi­ni­cain (c’est depuis, à la suite de saint Pie V, que tous les papes se sont habillés en blanc, la cou­leur de l’habit des dominicains).

Août 1571… Chypre asservie

Fama­gouste est prise. Tous les chré­tiens sur­vi­vants sont enchaî­nés. La cathé­drale est trans­for­mée en mos­quée. Toute l’île est main­te­nant conquise par les Turcs. Ils se vantent de vastes pro­jets aux­quels ils n’entrevoient plus d’obstacles !

À nous, l’Italie ! À nous, l’Europe !

15 septembre 1571… Messine… le grand départ

Envi­ron 200 galères chré­tiennes, pon­ti­fi­cales, espa­gnoles et véni­tiennes lèvent l’ancre et quittent le port de Mes­sine, en Sicile. Dix galères se détachent pour aller décou­vrir l’ennemi.

Intercession de la Vierge et Bataille de Lépante

7 octobre 1571… dans le golfe de Lépante

Dès le matin, c’est le contact. Don Juan arbore l’étendard don­né par le Saint Père.

Les Turcs sont sur­pris. Ils ont 300 galères. Ils sont sûrs de gagner.

Pre­miers bou­lets de canon. Fumée par­tout… Gigan­tesque mêlée !
Erreur de manœuvre pour une par­tie des galères turques qui se voient coin­cées par les galères véni­tiennes. Le moral des Turcs com­mence à tomber.

À l’abordage !

Don Juan a une idée géniale : il fait libé­rer les galé­riens enchaî­nés à leur poste de rameurs. Ivres de joie, ceux-​ci se pré­ci­pitent sur les galères enne­mies pour aider les sol­dats à mas­sa­crer les Turcs.

À leur tour, les chefs turcs libèrent leurs rameurs. Mais… beau­coup sont des chré­tiens : ils ne vont pas se battre contre d’autres chré­tiens ! Ils se retournent au contraire contre ceux qui les avaient faits prisonniers !

Trois heures après le début, il n’y a plus de doute : les chré­tiens vont gagner.

À la fin de la jour­née, 130 galères turques tombent au pou­voir des confé­dé­rés, 90 se brisent contre terre ou sont cou­lées. 30000 turcs morts et seule­ment 8000 chrétiens.

C’est la vic­toire complète.

7 octobre 1571… à Rome, dans le bureau du pape

Lépante - Le chapelet au secours de l'Europe chrétienneDon Juan pense tout de suite à pré­ve­nir le pape. Mais le télé­phone n’existe pas encore…
La bonne nou­velle n’arrivera à Rome que dans les der­niers jours d’octobre. Mais cette nou­velle, le pape la connaît déjà !!!

Le 7 octobre, à 5 heures de l’après-midi, absor­bé par une réunion impor­tante, il s’arrête tout à coup, impose silence à ceux qui sont là, se lève brus­que­ment, se dirige vers la fenêtre, l’ouvre et y demeure quelques minutes dans une pro­fonde contemplation.
Son visage, son atti­tude décèlent une pro­fonde émo­tion. Puis, il se retourne et dans un grand mou­ve­ment de joie, il s’écrie : « Cou­rez rendre grâces à Dieu, notre armée rem­porte la victoire ».

« Secours des chrétiens, priez pour nous »

Saint Pie V pense tout de suite à remer­cier le Ciel et à mettre en valeur le mérite et la puis­sance de la prière à Dieu et à Notre Dame. Et pour célé­brer à per­pé­tui­té l’assistance spé­ciale de Marie, il ajoute aux lita­nies de la Sainte Vierge l’invocation « Secours des chré­tiens, priez pour nous  ».

Il ins­ti­tue pour le 7 octobre la fête de Notre Dame de la Victoire.

Son suc­ces­seur, le pape Gré­goire XIII, la trans­for­me­ra en fête de Sainte Marie du Rosaire.
Elle sera éten­due à toute l’Église par le pape Clé­ment XI, à la suite d’une autre extra­or­di­naire inter­ven­tion de Notre Dame pour la déli­vrance de Vienne en 1716… encore une fois mena­cée par les musulmans.

À la date du 7 octobre, nous pou­vons tous ter­mi­ner cette belle his­toire par quelques invo­ca­tions à la Sainte Vierge, choi­sies dans les litanies :

Mère de l’Église, priez pour nous !

Mère du Bon Conseil, priez pour nous !

Secours des chré­tiens, priez pour nous !

Reine du très saint Rosaire, priez pour nous !

Reine de la Paix, priez pour nous !

Coloriage pour les enfants - Saint Pie V et le chapelet et la Victoire de Lépante


Source : prierenfamille.com

Je pro­fite de ce texte emprun­té à l’excellent site prierenfamille.com, pour vous invi­ter à le fré­quen­ter ; prierenfamille.com est une mine d’or qui contient des conseils, des prières, des acti­vi­tés, des colo­riages, etc pour prier avec les enfants, dès leur plus jeune âge.

prierenfamille.com

Nous vous conseillons :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *