Mois du Rosaire

Des histoires pour le mois du rosaire, le mois d'octobre.

Ayant pour thèmes : rosaire, chapelet, Je vous salue Marie

Coloriage de ND du Rosaire - le chapelet en famille avec les petits

« Par l’Ave Maria, le grand Jésus règnera ! »

- Oh ! Bon­jour, chère amie ! Comme je suis contente de vous ren­con­trer ! Com­ment allez-​vous ? - Beau­coup mieux que les jours pré­cé­dents ! Le doc­teur de Révot m’a don­né un remède for­mi­dable. Mes maux de tête ont dis­pa­ru, comme par enchan­te­ment ! Me voi­là en pleine forme ! - Quelle mer­veilleuse nou­velle ! J’ai bien regret­té votre absence, l’autre jour, au dîner orga­ni­sé par la famille Pagé. - Com­ment donc c’est pas­sé cette fameuse soi­rée ? - Ma foi, je ...

Sainte Marie

missionnaire et la vielle femme morte
Une his­toire vraie ? En voi­ci une toute simple et jolie, qui nous fut contée par une des Sœurs Missionnaires-​Catéchistes d’Alice Munet. Une de ces Sœurs blanches au calme et lumi­neux sou­rire, dont la vie est vouée au salut des Noirs. * * * O Vierge, comme vous êtes mater­nelle, pour vos enfants de la terre… Le soir tom­bait. Un peu de vent se leva dans les palmes… Le vil­lage, tout calme, se repo­sait au bord de ...

Une fameuse mitraillette

Du bon usage du chapelet - Vierge à l'Enfant qui donne un Rosaire à deux enfants
Rosaire Oui, clame Jac­que­line indi­gnée, je l’ai enten­du ! – Que disait-​il, enfin ? – Il s’était dis­pu­té avec Michel Bougre qui vou­lait pro­fi­ter de son agi­li­té pour l’envoyer grim­per au noyer. Michel était par­ti en bou­gon­nant, et le petit « Noir » a dit entre ses dents : « Li méchant boy ; mais moi prendre mitraillette, et pan-​pan-​pan !… li deve­nir bon ! » Ghis­laine et Pau­lette sont affo­lées : « Une mitraillette ! Il va le tuer ! – Il ne semble pour­tant pas méchant, ce petit », mur­mure Odette. Il a même l’air ...

Pellevoisin

Estelle Faguette Estelle Faguette naquit en Cham­pagne, dans une famille pauvre et chré­tienne. Ses parents culti­vaient la terre et gagnaient péni­ble­ment le pain de leurs enfants. Estelle allait à l’école tenue par les Sœurs. C’était une petite fille simple, sérieuse, douée d’un bon juge­ment. Elle aimait la Sainte Vierge et mon­trait une grande pitié pour les mal­heu­reux. Volon­tiers, elle eût don­né tout ce qu’elle avait sous la main. Après sa pre­mière com­mu­nion, faite pieu­se­ment dans ...

Le don d’intelligence

Don d'intelligence - Sainte Bernadette - portrait
Le don d’Intel­li­gence nous est don­né par l’Esprit-​Saint pour que notre foi soit plus vive, puisque, déjà, d’une cer­taine façon, ce don d’Intel­li­gence nous fait voir, ou au moins « devi­ner Dieu ». Le don de Science aus­si va nous aider à mieux croire, parce qu’il nous donne de com­prendre la parole de Dieu : la Bible, l’Évangile, le caté­chisme… Il y a dans les psaumes une jolie phrase qui dit ceci : « Votre parole, ô Sei­gneur, est une ...

Deux Moinillons

Ding-​Dong… Deux petits moines, — des moi­nillons, — disent leur Ange­lus, leur béné­di­ci­té ; puis, tan­dis que les Pères prennent leur repas au réfec­toire, ils déballent leurs petites pro­vi­sions au pied d’une belle sta­tue de Notre-​Dame. Demi-​pensionnaires au Couvent des Frères Prê­cheurs (Domi­ni­cains), ils arrivent tôt, servent la messe, puis reçoivent les leçons du Père Ber­nard et l’aident dans son office de sacris­tain. Le soir seule­ment ils dévalent la col­line pour ren­trer chez eux, au ...

La belle histoire de saint Dominique

Saint Dominique - Chien portant une torche répandant le feu en Europe
« Le chevalier à l’étoile » Saint Domi­nique, fon­da­teur de l’Ordre des Domi­ni­cains. Né vers 1173 à Cale­rue­ga, dio­cèse d’Osna (Espagne). Mort à Bologne, Ita­lie, le 6 août 1221. Saint Domi­nique nous appa­raît avant tout comme une âme de lumière, bien sym­bo­li­sée par l’étoile que beau­coup de ses contem­po­rains virent briller sur son front. Apôtre plein de zèle, il vou­lait appor­ter aux hommes une connais­sance tou­jours plus par­faite de la Véri­té, qui seule, rend l’homme vrai­ment libre. Mais ...

Notre-​Dame de Fatima

Trois petits bergers En l’année 1917, le Por­tu­gal tra­ver­sait une triste période. Diri­gé par un gou­ver­ne­ment qui per­sé­cu­tait la reli­gion, ce pays, divi­sé, rui­né, enva­hi par le com­mu­nisme, sem­blait aller à sa perte. En même temps, les armées por­tu­gaises par­ti­ci­paient à la grande guerre, et, dans plus d’un foyer, on pleu­rait les sol­dats tom­bés bien loin, là-​bas, sur une terre étran­gère. À cette époque, le vil­lage de Fati­ma res­tait encore à peu près incon­nu. Situé à une ...

Bienheureux Charles de Foucauld

Mort de Charles de Foucauld par les Fellagha à Tamanarasset
Enfance et jeunesse 1870. Les Alle­mands entrent en Alsace-​Lorraine ; le canon tonne, les mai­sons flambent, les gens s’enfuient… Par­mi les fuyards se trouve M. de Moret. Il quitte Stras­bourg en hâte, emme­nant les enfants de sa fille. Ce sont deux orphe­lins : Charles de Fou­cauld, âgé de douze ans, et Marie, de trois ans plus jeune. Ils passent en Suisse, et, la guerre finie, se fixent à Nan­cy. Fai­sons connais­sance avec Charles. C’est un enfant ...

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *